Arlekin présente : Le monde selon Pouète



Jean-François St-Arneault, alias Arlekin
Manon Toupin
Manon Toupin RSS Feed
Pouète est né de trois triangles griffonnés sur le coin d’une table. Son créateur, Jean-François St-Arneault alias Arlekin, ne pensait jamais que ce petit bonhomme, venu d’une autre planète (on ne sait même pas laquelle), allait connaître autant de succès.

Il fait de la BD depuis qu’il a à peu près 14 ans. Ayant essayé différents styles, il a découvert qu’il était à l’aise avec le «comic strip» et s’est lancé. «C’est ce qui me ressemble le plus et ce que j’aime dessiner», souligne-t-il.

Et s’il a attendu jusqu’à aujourd’hui pour parler ouvertement de ses bandes dessinées, c’est qu’il se dit très exigeant envers lui-même et que ça ne fait pas très longtemps qu’il est satisfait de son travail.

Pouète est arrivé par hasard et c’est l’engouement des autres pour l’extra-terrestre qui fait en sorte que le petit bonhomme vert fluo est encore en vie.

Maintenant, Arlekin a décidé de se servir de Pouète afin de faire passer ses messages et sa vision du monde. Sur son blogue, qu’on peut voir au arlino.wordpress.com/, il propose, au fil de ses productions, ses bandes dessinées. «Je ne l’aimais pas ce Pouète au début. Je me disais que je pouvais faire beaucoup mieux. Mais dans mon entourage, il a connu du succès, si bien que tout le monde voulait que je lui en dessine un. Alors, quand on m’a suggéré d’en faire une bande dessinée, j’ai cédé à la pression sociale», ajoute-t-il.

Avec cette B.D, il aborde des thèmes sérieux et même éditoriaux, comme les accommodements raisonnables, pour ne donner que cet exemple, et d’autres fois, ses dessins sont tout simplement amusants. À d’autres moments, il fait aussi passer des réflexions plus philosophiques. «Je m’inspire beaucoup de l’actualité. De dessiner comme ça est pour moi un bon moyen de me défouler», a-t-il remarqué.

Mais qui donc est Pouète, se demande-t-on? «Je n’ai pas d’idée précise de ce qu’il est et où il va aller. Ça me permet de le diriger selon ce que les gens me demandent», raconte Arlekin. En effet, à la lecture de ses B.D, le dessinateur reçoit parfois des suggestions d’histoires. Mais il faut par exemple, que ça reste de bon goût. «Je me garde une petite gêne. Il faut que ça reste à un certain niveau, où je me sens à l’aise», ajoute-t-il.

Actuellement, ses B.D peuvent être vues sur son blogue mais le dessinateur rêve d’être un jour publié. «C’est bien certain que je ne dirais pas non si on me proposait une case dans un journal ou si on m’offrait de faire cela à temps plein. Mais pour le moment c’est pour le plaisir que je dessine», dit-il.

Les B.D font partie de sa vie, depuis longtemps et encore aujourd’hui, il peut en lire jusqu’à 6 par semaine, en plus du temps qu’il consacre à pour dessiner et de l’emploi qu’il occupe. «Je garde les pieds sur terre. Déjà, la fréquentation du blogue est au-delà de mes espérances», termine-t-il.

Arlekin

Ma photo
Arlekin
Victoriaville
arlekin.69@hotmail.com
Afficher mon profil complet

Membres

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blog Archive

Statistiques

Webcomics

Webcomics
j'ai signé le manifeste webcomicste
Arlekin 3.0 l'invasion verte. Fourni par Blogger.